Diselo campe à Garorock

Posted on juin 8, 2012

0


Comme promis, voici le premier reportage d’une série qui animera tout votre weekend.

Voitures garées. Bracelets aux poignets. Tentes installées. Le festival Garorock vient d’ouvrir. Le public afflue déjà mais le camping est encore plein de festivaliers avides d’apéro et de rillettes. Marmande… Imaginez une belle prairie verte et herbeuse. Visualisez un ciel blanc tirant vers l’orage et un soleil aussi capricieux qu’épisodique. Ca y est, vous êtes à Garorock version 2012. Les concerts ont commencé mais patience, on préfère d’abord vous parler un peu du camping.

Remplissage

Comme un berger avec ses blancs moutons, les bénévoles gèrent le troupeau de festivaliers. Au fur et à mesure, ils les orientent vers le coin le plus éloigné de l’accès au festival. Premiers arrivés, moins biens lotis !! Objectif : remplir au maximum l’espace tentes. Une bénévole précise : « L’espace réglementaire entre chaque tente, c’est un corps humain. Faut qu’on puisse circuler ! ». Une banderole rouge et blanche délimite la zone de sardinage. A l’intérieur, les groupes s’installent au petit bonheur la chance. Faute de place, certains reviennent s’agglutiner le long de la frontière en attendant qu’elle poursuive son expansion vers l’ouest. Pas de coup de gueule. L’ambiance est décontractée.

Côtés tentes, pas de surprise : c’est une marée verte qui déferle sur le festival. La reine des prés est ronde et rapide à monter. Eh oui, le campeur est flemmard. La « 2 secondes » est donc privilégiée. On verra bien lundi combien de temps sera nécessaire pour remballer le matériel. Et rassurez vous, avant la fin, on ira sûrement à la rencontre d’un irréductible passionné de la canadienne.

A tres bientot

Diselo

Posted in: Reportage