Pour ne plus jamais oublier son PQ en festoch

Posted on juin 27, 2013

0


Garorock, c’est pour bientôt ! A l’heure qu’il est, les festivaliers avisés commencent à remplir leur sac à dos. Seulement voilà, festivalier rime bien plus souvent avec arraché qu’avec avisé ! Diselo a donc décidé d’établir une liste des choses à ne pas oublier pour passer un bon festival.

La tente, les packs de bière, les feuilles à rouler, pas la peine de s’y attarder. C’est sûr, vous les aurez ! Cette liste concerne plutôt ces petits riens qu’on oublie irrémédiablement. Ces lampes de poche, rouleaux de PQ et autres tire-bouchons dont l’absence engendre parfois un profond sentiment de solitude. Suivez-le guide et détendez-vous : cette année Diselo prépare votre valise à votre place.

Image

1) Les laissez-passer

Autant le dire tout de suite, sans eux, votre chouette weekend en festival risque de tourner court. C’est la base de la base, et pourtant chaque année des étourdis se font avoir dès cette tragique première épreuve : la présentation des billets d’entrée au festival. Ne se séparer sous aucun prétexte des fameux tickets! Pour ceux qui viennent en tortillard n’oubliez pas non plus les billets de train, et l’éventuelle carte de réduction SNCF. Emmenez aussi votre carte d’identité, ça peut toujours être utile.

2) Camping mon amour

 

A la fin des concerts, certains festivaliers ont parfois l’idée saugrenue de dormir. Si vous êtes un de ces hurluberlus, n’oubliez pas :un sac de couchage, et un oreiller (pas si inutile que ça au bout de 3 nuits). Pour les matelas gonflables, évitez de laisser le gonfleur à la maison (certains ont essayé, ils ont eu des problèmes ). Quant au mystère des tentes volantes ou intentionnellement déplacées, le meilleur remède, c’est encore de planter les sardines. Enfin, pour la vie quotidienne au camping, certains objets s’avèrent assez vite indispensables : sacs poubelle, essuie-tout, lampe de poche, siège pliant

3) À boire !

C’est bien connu : les festivaliers n’ont pas encore lancé leur « tente 2 secondes » qu’ils ont déjà une bière à la main. La composition du minibar, ça reste votre affaire. Mais pour le bon déroulement des beuveries post-concert, mieux vaut prévoir : un décapsuleur, un tire-bouchon et des verres en plastique. Pour le bon déroulement des gueules de bois post-beuverie, mieux vaut avoir plusieurs packs d’eau (utile également pour éviter l’interminable file d’attente des douches, ou pour diluer le pastis). Enfin pour éviter les PV post-festival, mieux vaut emmener quelques alcootests.

4) À la soupe !

Manger 5 fruits et légumes par jour en festival, c’est compliqué. Manger pas cher l’est aussi. Pour toutes ces raisons, mieux vaut apporter sa propre nourriture. Là encore, chacun est libre de constituer son menu, mais les boites de conserve, les barres énergétiques et le café restent  incontournables. Une invention géniale doit absolument vous accompagner en festival : La glacière (et les pains de glace). Non seulement, elle permet de conserver des aliments, mais en plus elle garde les bières au frais, et une fois refermée, elle peut servir de siège d’appoint. En revanche, méfiez-vous des réchauds qui, comme les feux de camps, sont souvent interdits en festival !

Image

5)      Gare aux fringues !

En festoch’, la mode est à l’utile. Pensez à emmener un k-way, des bottes, (aussi pratiques en temps de pluie que dans les pogos), et un gros pull pour les fins de soirées (Mesdemoiselles, arrêtez de vous imaginer que Messieurs vous prêteront les-leurs si vous claquez des dents : vous repartirez généralement avec un rhume). Si le soleil doit être de la partie, pensez aussi à emmener une casquette, des lunettes de soleil et des tongs (plus utiles dans les douches que dans les concerts).

6) Hygiène

Les douches, justement : en festival, c’est bien d’en profiter, mais on a rarement envie d’en abuser. La parade aux longues files d’attente et aux bacs crasseux, elle existe. Bassine, gel hydroalcoolique, lingettes pour bébé : autant de solutions qui retardent le bain fatidique  tout en gardant une relative impression de fraîcheur. Mais pour les inconditionnels de la douche, il ne faut pas oublier sa serviette, son savon et éventuellement son shampoing. Le combo brosse à dents/dentifrice, c’est à vous de voir, mais pour garder des potes, c’est mieux. Reste enfin les incontournables rouleaux de papier toilette, sauf bien sûr si vous comptez vous retenir pendant trois jours…

7) À ta santé

Un festival sans coup de soleil, ampoules aux pieds ou boutons de moustiques, ce n’est pas vraiment un festival. La trousse de secours n’est donc pas si superflue ! Elles contiendra : des bouchons d’oreille (utiles aussi pour dormir, parce djembéman se produira dans le camping de 2h à 10h tous les matins), un antiseptique, du doliprane®, des pansements, de la crème solaire, et une bombe anti-moustique. Et pour profiter sans regret de toutes les rencontres magiques de ce festival, pensez toujours aux préservatifs ainsi qu’à l’éventuelle plaquette de pilules.

8) Ce qu’on n’a pas pu caser dans les sept premières rubriques

En festoch se procurer un programme et un plan constitue une preuve irréfutable d’intelligence. Ca permet de ne pas louper les concerts et de retrouver facilement des amis sur le site. Pour contacter ces mêmes amis, avoir l’heure et l’alarme de sa pilule, c’est bien de charger son téléphone à fond, histoire qu’il tienne pendant 3 jours. Dernier conseil pour la route, retirez de l’argent liquide (un peu mais pas trop), avant de venir sur le site : ça évite la queue aux distributeurs.

Maintenant que votre sac à dos est prêt et que vous avez trouvé l’astuce pour le fermer, tâchez de ne pas l’oublier sur le quai de gare, notre papier ne vous serait plus d’aucune utilité.

Par Camille André

Posted in: Concert