3 Questions à : Birdy Nam Nam

Posted on juin 29, 2013

0


« On reste des merdes qui ont juste fait du scratch en France »

Birdy Nam Nam était en concert hier soir à Garorock.Quelques heures plus tôt, Diselo avait eu l’occasion d’approcher les quatre DJ français.

Image

Votre dernier album date de 2011, travaillez-vous sur de nouveaux morceaux?

Birdy Nam Nam: On y pense de plus en plus. On a déjà quelques petites choses mais on va vraiment s’y mettre en septembre. En revanche ce ne sera sans doute pas un album. On pense plutôt à un EP de quatre ou cinq titres. C’est une formule qui nous permet de ne pas griller toutes nos cartouches d’un coup.

Ce soir vous remontez sur la scène de Garorock pour la troisième fois (2006 et 2008), vous vous y sentez chez vous?

BNN: C’est vrai qu’on a de bons rapports avec les organisateurs de Garorock. Ils nous ont fait jouer quand nous en avions besoin. C’est un festival qui a un peu changé ces dernières années, mais ce n’est que mieux. On est vraiment pour le plein air. Le hangar dans lequel le festival se déroulait autrefois était un peu plus froid et impersonnel. Garorock, c’est aussi un certain nombre de bons souvenirs et d’anecdotes.  Par exemple en 2008, on avait dû avancer notre concert au dernier moment pour jouer à la place de Method Man& Redman qui avaient du retard.

En France vous connaissez un grand succès. Qu’en est-il à l’étranger?

BNN: Nous sommes principalement connus en France. On a fait un certain nombre de concerts à l’extérieur mais aux Etats-Unis par exemple, on commence à peine à percer. En fait, on reste des merdes qui ont fait du scratch en France. Pour le moment on défriche: On n’est pas les Rolling Stones !

Propos recueillis par Camille André

Posted in: Entretien